L’oiseau éléphant

aepyornis

Cet article est paru dans la revue Cryptidophilia n°2

Tant qu’à parler d’oiseaux extraordinaires, creusons le sujet et étendons-le à d’autres contrées. En me renseignant sur le moa, j’ai pu lire qu’il s’agissait du plus grand oiseau connu, tandis qu’un autre livre sur l’île de Madagascar mentionnait ceci, à propos d’un oiseau qui peuplait jadis ces terres : « Avec une hauteur de 3,5m pour un poids de 500kg, il est le plus lourd oiseau ayant jamais existé. » On parle ici d’un autre géant à plume : l’oiseau éléphant, ou moins vulgairement Aepyornis.

Celui-là est définitivement éteint, le cryptozoologue ne devrait donc pas s’y intéresser de prés, si ce n’est dans le cadre de l’étude d’une figure imaginaire que tout le monde connaît bien, l’oiseau Rokh décrit par Sinbad le marin. En effet, l’entente règne pour dire que l’aigle géant des Mille et Une Nuits a peut-être été inspiré par l’Aepyornis de Madagascar, et plus précisément par la taille démesurée de ses œufs. Les Arabes venus du Moyen-Orient commerçaient déjà sur les côtes est africaines et à Madagascar avant l’arrivée des européens vers 1500, nul doute que les marchands aient pu se fournir des œufs entiers ou des fragments de coquilles, et qu’une fois ramenées au pays, celles-ci aient nourri des fantasmes d’aigles gigantesques. Il est difficile de dire si les oiseaux éléphants se sont éteints suite à l’action humaine ou au réchauffement climatique, et on doute que les européens aient pu le côtoyer. Néanmoins, le gouverneur de Madagascar, Etienne de Flacourt, écrivait en 1658 : « Vouron patra, c’est un grand oiseau qui hante les Ampatres, et fait des œufs comme l’autruche. » Se référait-il à des écrits ?

oeufs

Il faut dire que les œufs d’Aepyornis sont réellement colossaux, si bien qu’on pourrait caser dans son volume l’équivalent d’environ 120 œufs de poule. Aujourd’hui, on sait qu’il s’agissait d’un oiseau coureur dépourvu d’aile à la silhouette proche de celle de l’autruche, et que Madagascar abritait vraisemblablement plusieurs espèces.

Ainsi, l’oiseau éléphant a disparu il y a bien longtemps, mais il nous montre qu’on ne devrait pas rechigner à trouver dans nos légendes l’inspiration des créatures du passé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *