Nouvelle vague au Loch Ness

                   Nessie était resté très silencieux ces derniers temps, on ne lui en aura pas voulu de piquer un petit somme dans les profondeurs du loch… Mais voilà, le monstre s’éveille en septembre, c’est bien connu. Cette année, il sort de sa léthargie pile poil sous l’objectif d’un curieux de nature qui passait par là.

Nous rappelons à nos chers lecteurs que c’est le 10 septembre qu’un Écossais de 58 ans, Ian Bremner, captura le monstre sur l’une des plus belles photographies jamais prise de lui – je me range du côté de cet avis ! – alors qu’il circulait entre les villages de Dores et Inverfarigaig, Highlands.

Pour celles et ceux qui n’ont pas eu vent de l’affaire, voici ce fameux cliché :

photophoques

Étant néanmoins des cryptidophiles avisés, nous ne pouvons pas raisonnablement nous joindre à l’opinion commune et crier sur les toits qu’il s’agit là d’un serpent de mer – quels beaux anneaux que voilà. Cette photo, à défaut de prouver l’existence d’un serpent de mer, reste une preuve formidable dans le dossier du loch Ness, une preuve qui ne sert pas les desseins des chasseurs de monstres, cette fois-ci.
On peut aisément voir le premier animal à gauche, dont la tête dépasse de l’eau, tandis que deux de ses semblables ont une partie du corps émergée : trois phoques nageant à proximité dont les postures, prises au bon moment, rendent l’effet d’un corps unique et prolongé.

On reconnaît, malgré le pelage mouillé, les tâches dentelées et sombres réparties de façon asymétriques sur le corps. Ceci et le museau long de l’animal de tête nous convaincra de l’identité de nos suspects : d’innocents phoques gris – Halichoerus grypus – venus faire trempette dans le loch depuis la mer, en s’étant faufilé pour cela dans le fleuve Ness. Ce qui sert notre propos de critique, c’est qu’on supposait que l’apparition de phoques égarés dans le loch pouvait être interprétée par certains témoins comme la silhouette d’un animal inconnu. Grâce à cette photo, c’est maintenant chose certaine ! Plusieurs phoques nageant en formation, de par l’allure lisse de leurs corps et leurs sursauts au-dessus de la surface, peuvent donner l’illusion d’un serpent à plusieurs anneaux. Merci Mr.Bremner !

Le monstre du Loch Storr

Ce qui m’a fait doucement rigolé ce mois-ci, c’est la cohabitation de l’assertion précédente : “oui, oui, Nessie est véritablement un serpent de mer, on a la photo !” avec un autre fait paru dans la presse et qui mentionnait que Nessie était en réalité un ichtyosaure. Je ne sais pas si vous savez à quoi ça ressemble : c’est un groupe de vertébrés marins préhistorique de l’ère Mésozoïque dont la silhouette est semblable à celle du dauphin. Dans le même mois donc, les journalistes assuraient que Nessie était à la fois un long serpent de mer et un « dauphin » préhistorique : de quoi perdre la tête !

ichtyosaure

Mais pourquoi donc un ichtyosaure ? Eh bien, comme c’est souvent le cas, on n’hésite pas à attribuer à un monstre la même identité que celle du fossile que l’on retrouve dans la même région : ce qui, avec du recul, n’a pas beaucoup de sens… Un fossile ne conditionne pas le devenir évolutif de toutes les espèces alentours qui lui succèderont dans le temps, il est simplement le témoin d’une forme animal ayant existée. Au début du mois, une publication est parue sur l’analyse d’un fossile d’ichtyosaure, qui avait été retrouvé en 1966 sur l’île de Skye, près du loch Storr. L’analyse fut réalisée 50 ans plus tard pour des raisons techniques. Quoi qu’il en soit, Dearcmhara shawcrossi (c’est le nom de cette petite merveille) demeure l’un des reptiles marins endémiques à l’Ecosse : de là à faire le lien avec les monstres toujours vivant dans le loch Ness, il n’y a qu’un pas.

On ne le répètera jamais assez, que Nessie soit un ichtyosaure, un serpent, un dinosaure ou même un éléphant rose cracheur de feu : il n’y a pas dans ce loch assez de ressources alimentaires pour subvenir aux besoins d’une population autonome d’animaux de grande taille. Et si on commençait à le chercher du côté des vers fouisseurs ? Moins glamour, mais plus raisonnable…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *